vendredi 6 octobre 2006

On se l’arrache

Nouveau numéro de Chobiz en kiosque, vous savez, celui qui est en vitrine : en couverture, une asiatique bourrée d’OGM (Outrageusement Grosses Mamelles) proclame : "j’aime me masturber pendant des heures." 
Je voudrais pas participer à l’érosion de la presse écrite, mais enfin, ça fait vendre, ça ?
Ca me rappelle les expériences de Delgado (quand j’étais étudiant en neurobiologie il y a 25 ans, etc etc) : le rat auquel on a implanté une électrode dans le cerveau sur l’aire du plaisir sexuel, et qui a la possibilité d’actionner une manette pour stimuler l’électrode, actionnera la manette des milliers de fois sans plus se préoccuper d’autre chose, et finit par SE LAISSER MOURIR DE FAIM, bien qu’on lui présente aussi de la nourriture !

Il y a aussi la blague de laborantin sur la différence entre l’homme et le rat : quand il n’y a plus de fromage dans le labyrinthe, le rat s’en va, lui.

Il ne faut pas s’attacher outre mesure aux bons mots, mais c’est assez bien vu en ce qui concerne les pornoïques (néologisme récemment forgé sur le forum dépendance et qui sonne pas mal non plus)





Commentaires

Merde alors… p’têt’ que la pratique de tumo pourrait aussi conduire à se laisser mourir de faim… Mais heureusement d’après Gueshé Guelek, quand on maîtrise tumo on n’a plus besoin de manger, donc cela compense.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire