mardi 29 mai 2018

Mon nombril, ma bataille (6)

Force est de constater que les parties intimes
vues en coupe sont quand même beaucoup moins érogènes.
Bon dis donc coco, si t'es parti à repeindre le salon, on va essayer d'aller au bout des choses, donc si on veut résumer ta pensée, avec l'alcool on paye cash, avec le tabac on paye quand c'est trop tard, et le p0rn, on paye quand ? hein ? et comment ?
- ben déjà, si on est un peu malin, le p0rn on paye pas, on en trouve du gratuit partout, on va quand même pas engraisser les margoulins du pain de fesse, mais en fait, au-delà de cette bravade affligeante, force est de constater comme on dit sur M6 que le p0rn on le paye à la fois cash et à crédit(1), et surtout on finit par payer de sa personne, dans sa chair et de son esprit. Je ne reviendrai pas sur les lésions étrangères affectant l'imaginaire sexuel de ceux qui se livrent au p0rn à l'excès. D'abord parce que c'est la pierre angulaire (quoiqu'un peu branlante) sur laquelle j'ai bâti ce blog il y a 15 ans, mais aussi parce que j'arrive à un âge où une érection tient déjà du miracle, alors me masturber devant du p0rn est pressenti comme un événement tellement néfaste sur le plan énergétique qu'en général je m'abstiens sans peine mais sans joie, et tout cela reflue hors de moi, bien qu'à regret, petit à petit, et par saccades. Soyons honnête, ça met quand beaucoup plus de temps à me quitter que je ne le pensais, mais il est vrai que j'ai passé des années entières à guerroyer contre le p0rn, comme un Don Quichiotte du cyberspace, ça n'aide pas. Il vaut mieux lâcher l'affaire et aller voir ailleurs si on y est.
L'année dernière j'ai remis un compteur d'abstinence à tourner sur un forum de pornodeps caché bien en évidence au milieu de ce blog, parce que je trouvais que ça recommençait à déraper, et que mes dépressions avaient bon dos, surtout depuis que le lithium m'assure une relative stabilité du survol en mode drone furtif de mes champs de bataille passés, puisque je persiste souvent à les hanter plutôt que d'expérimenter l'incroyable richesse potentielle de l'instant présent, une fois que sa perception est décontaminée des scories d’hier, qui pour la plupart remontent aux calendes grecques.
Et je me demandais si je ne me condamnais pas moi-même à vivre entre deux eaux troubles comme le malheureux alcoolique du post précédent, ni noyé ni sauvé, pour toujours et à jamais.
Et puis comme disaient les Anciens, il semble bien que qui vive par le zguègue risque de périr par le zguègue, puisque depuis quelques années s'est développé en mes tréfonds un kyste épididymaire qui atteint maintenant une taille respectable, comme un gros sac de cacahouètes surnuméraires à l'intérieur de mon sac de cacahouètes normales (sans gluten). Quand j'ai appris que cet enkystage était relativement bénin quoiqu’inconfortable et un peu flippant, ça m'a rappelé cette blague entendue au CP/CE1 des deux gars qui discutent sur un banc :
"ah mon pauvre, t'as pas idée... si tu savais... à nous deux on en a cinq !
- ah bon ? pourquoi ? t'en as qu'une ?"
J’ai récemment consulté un urologue pour envisager une ablation du kyste, opération qu’on m’avait déconseillée tant que je n’étais pas gêné, parce que même si c’est banal et sans danger, même si c’est sous anesthésie générale et même si je ne suis pas hypocondriaque, je ne me ferais pas ouvrir le scrotum à la légère. Le spécialiste n’a pas voulu se mouiller, il m’a dit que des gens venaient le voir avec des kystes moins gros, d’autres attendaient que ça soit plus volumineux pour consulter, mais il me laissait seul juge de la gêne ressentie. Je l’ai interrogé sur les conséquences de l’acte chirurgical, il m’a répondu « un mois sans se baigner », comme l’été arrive, c’est tout réfléchi et carrément raidi bitoire, pour l’instant je vais continuer à vivre avec ma tumeur non-suspecte, ça fait presque 10 ans que ça dure, tant que les femmes ne me dévisagent pas l’entrejambe sur la plage, j’assume. Et puis c'est pas un truc de fille, ça, dévisager l'entrejambe, plus un truc de mec. Entre cette inflation du cours de ma Bourse, ma toison pubienne qui se couvre de neige à l'approche de l'hiver et la réduction de la taille de mon pénis que je constate même en dehors des périodes dépressives, je me dis qu’au fond, ce que j’ai perdu en bite, je l’ai gagné en couilles.

(1) cf "Quand tu aimes la musique sans la payer, c'est comme si tu allais aux putes, tu t'amuses bien, et au moment de payer tu t'enfuis en sautillant, le pantalon sur les chevilles, parce que les macs c'est vraiment des connards." qui devient « Quand tu aimes le p0rn sans le payer, c'est comme si tu allais aux putes, tu t'amuses bien, et au moment de payer tu t'enfuis en sautillant, le pantalon sur les chevilles, parce que Dédé la cyber-Saumure c'est vraiment un connard."

53 commentaires:

  1. Perso j'irai voir un magnétiseur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour un kyste épididymaire ?
      Autant vouloir soigner la touriste par la méditation.
      Je connais quelqu'un qui a essayé. Il l'a payé de sa vie.

      Supprimer
    2. Moi, j'irais voir une masseuse taille-landaise et demi.

      Supprimer
  2. Quitte à choisir une addiction parmi tous les choix possibles. Il semble que le porn soit la moins pire. C'est chronophage et ça pollue l'esprit, nous sommes d'accord mais l'abstinence sexuelle ce n'est guère mieux. Ou plutôt, c'est pire puisque qu'elle est cancérogène: 10000 décès par cancers de la prostate chaque année.

    "Certains composés de ce fluide constituant du sperme (potassium, zinc, fructose, acide citrique ainsi que du 3-methylcholanthrene pour les fumeurs) pourraient avoir des propriétés cancérigènes en cas de stagnation dans les canaux de la prostate. Cette hypothèse repose ainsi que un raisonnement assez simple, plus le flot dans ces "tuyaux" est important, moins les substances qu'ils contient peuvent s'y accrocher et endommager les cellules qui le constituent. Autre possibilité, l'éjaculation pourrait induire une maturation plus complète des cellules prostatiques, les rendant ainsi moins susceptibles de devenir cancéreuses."
    http://www.doctissimo.fr/html/dossiers/cancer_prostate/6959-cancer-prostate-masturbation.htm

    Par conséquent je milite pour la masturbation mais si possible en évitant le porn. Pas forcément facile mais je témoigne du fait que c'est possible.

    L'avantage de la masturbation sans le porn c'est que c'est moins chronophage, y a moins de culpabilité et de visonnage de choses débilitantes et dégradantes pour les femmes (et pour les hommes). Faut juste avoir une bonne mémoire et des fantasmes éfficaces.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très bon avis, de ne pas visionner de porno, on ne peut que louer cette non pratique, qui du reste était la norme il y a cinquante ans, car ainsi que l'écrivait un religieux que j'ai lu récemment lors d'une discussion sur le sexe (et comment avoir une sexualité saine en tant que catho):

      "Je ne pense pas avoir été un ado particulièrement exemplaire, mais le porno était assez absent de mon parcours et de celui de mes congénères. La curiosité, oui. Les images friponnes, parfois oui. Mais pas cette présence massive d'une sexualité objet."

      Et tous les gens de l'ancienne génération en témoigneront, prêtre ou pas prêtre sans doute, à quelques exceptions près, le porno n'a pas envahi leur vie dès leur enfance, contrairement à ce qui se passe actuellement.
      (je ne parle même pas de nos grand-parents)

      Ensuite : 6 fois par semaine minimum ?
      Que Dieu les bénisse, et leur fasse le pénis comme j'ai la cuisse, aurait dit quelqu'un que je connaissait!

      Plus sérieusement : crois t'on vraiment que les millions de moines qu'il y a eu sur cette planète ont eu cette maladie ?

      Si tu milites pour la masturbation depuis que tu as lu cet article, dans le but "de réduire d'un tiers" le pourcentage d'une maladie on peut en conclure que tu es vraiment un grand inquiet - pour le moins, "témoin de la masturbation" anonyme...

      A mon avis, il vaut largement mieux agir sur d'autres facteurs (inconnus des scientifiques, qui ont "oublié" de réaliser leur étude sur des moines).
      Car la vérité, telle qu'elle a été vécue par des millions de gens qui ont vécu une vie monastique dans l'histoire humaine, pas forcément cathos : c'est que se toucher 0 fois par semaine, ou en tout cas largement moins que les chiffres indiqués ne les a certainement pas rendu malades.

      Je parle de tout ces moines qui ont vécu sans faire de mal à personne, bien tranquille dans leur monastère, évidemment, pas de ces gens qui ont vraiment un problème carabinés avec la sexualité dont on entends parler dans les journaux.

      A partir du moment où les gens suivent une pratique spirituelle régulière et ont une vie bien réglé, il n'y a aucun problème de santé.

      Il peut y avoir des problèmes si on est trop paresseux pour cela.
      Et entre se toucher la nouille 6 fois par semaine (chiffre tout simplement hallucinant et aberrant), parce que deux trois scientifiques l'ont dit, ou suivre une pratique spirituelle régulière, et le témoignage des millions de gens en ont constaté les bienfaits, y compris sur la pensée, le choix est vite fait à mon avis.

      C'est tout à ton honneur de refuser le porno, sincèrement, mais je pense qu'avant de devenir le témoin e la masturbation, etde ruiner définitivement ta réputation auprès de ceux à qui tu témoignes, tu devrais investiguer la question de manière plus exhaustive, car il y a quand même un gros délire là-dessous, dont j'espère que mon humble commentaire te mettra la puce à l'oreille.

      Excuses-moi John, c'est ton blog, mais c'est mon dada habituel d'argumenter avec les gens qui pensent que développer de mauvaises habitudes (et en font développer aux autres), est une bonne idée.

      Supprimer
    2. cette histoire de prostate m'a toujours semblé un hoax, mais qu'importe, au fond on s'en branle
      http://curiologie.fr/2017/04/mythes-mediculs/#_ftncas3

      Supprimer
    3. Je voulais commenter le comm' du dessus, mais c'est comme d'hab, les trolls sont de retour aux beaux jours et je ne peux même pas écrire ce que je veux là où je veux sur mon blog, et en plus je m'en fiche. C'est grave.

      Supprimer
    4. "Si tu milites pour la masturbation depuis que tu as lu cet article, dans le but "de réduire d'un tiers" le pourcentage d'une maladie on peut en conclure que tu es vraiment un grand inquiet - pour le moins, "témoin de la masturbation" anonyme...

      A mon avis, il vaut largement mieux agir sur d'autres facteurs (inconnus des scientifiques, qui ont "oublié" de réaliser leur étude sur des moines)."

      Rien n'empêche d'agir sur tous les facteurs en même temps sans être inquiet pour autant.

      Je constate qu'on est pas tous fait sur le même moule et qu'on n'a pas tous les mêmes besoins, sexuels j'entends.

      "ruiner définitivement ta réputation"
      En tant qu'anonyme, je me soucie vraiment de ma réputation. Lol

      Je ne vois pas où est le délire?
      Je sens l’archaïsme catho dans ton délire mais rien dans le mien.

      Je ne vois pas en quoi la masturbation serait une mauvaise habitude.
      J'y vois au contraire une belle hygiène de vie.

      Ah les cathos avec leurs idées mortifères...

      Supprimer
    5. Don qui shot les conceptions erronées (Car Ab)9 juin 2018 à 23:34

      "Rien n'empêche d'agir sur tous les facteurs (...)"
      Et bien moi je n'ai pas envie d'agir sur ton facteur...
      Je te le laisse!

      Pour moi agir cela veut dire :

      1) Le plus évident : avant tout dire se trouver une copine.

      2) Et-Ou Faire des exos spirituels qui t'assurent que ta machine reste en état de marche même quand tu ne t'en sers pas du tout - tels les moines.

      Dans ces conditions, je ne vois pas pourquoi un homme qui est un homme ferait des cochonneries avec ton facteur !

      "Je constate ..."
      Cette étude n'est pas une question de besoin, c'est une ordonnance, qui te dis : évacue ta semence 5,9oio68 fois par semaine, et tu réduiras, le risque d'avoir une maladie, que si ça se trouve, tu n'auras jamais, de tant de pourcents.
      Tu essayes peut-être d'être dans la nuance ici, car suite à mes propos tu constate que ces chiffres sont ridicules, mais l'étude, pas du tout.

      "Je sens l’archaïsme catho"
      1) Je ne suis pas catho, j'en citais juste un sur l'invasion porno pour illustrer un point de mon discours, parce qu'ils disent souvent des trucs sensés.

      2) Un prêtre catho très connu qui passe souvent devant chez a déjà avoué ses pratiques solitaires sur un plateau télé d'ailleurs, et je trouve que ça lui donne mauvaise mine de perdre sa semence.
      Cela épuise les plantes de donner des graines, certaines peuvent même mourrir de trop les répandre comme te l'expliquerait Sb mieux que moi. La même logique s'applique à nous, enfin, réfléchis.

      3) Mes sources sur la question sont plutôt Jules Payot et son livre "l'éducation de la volonté" (qui a été mis à l'index par l'église catho, justement, donc jugé pas très catholique).

      4) Tout cela n'empêche effectivement pas que j'ai certains archaïsme cathos, ou plus exactement, des vieux restes de morale janséniste antédiluviens, et ton commentaire participe de l'entreprise de décontamination que j'ai entreprise à ce sujet avant ton commentaire, qu'est-ce que tu crois ?
      Je remercie l'univers de t'envoyer sur mon chemin, en te proposant de te décontaminer de notions fausses qui te seront sacrément préjudiciables si tu ne fais pas l'effort de reconsidérer ton paradigme.

      Pour moi tu considères le corps humain comme une machine qu'il faut mettre en route tant de fois par semaine pour l'entretien. Ce que je trouve pour le moins grossier comme façon de voir.
      Personnellement, je considère que le corps humain n'est pas une machine si grossière que tu crois, et qu'il y a des manières bien plus intelligentes et viriles d'agir sur son fonctionnement pour garder la santé en garder la machine en état de marche.
      "Je sens l’archaïsme catho dans ton délire mais rien dans le mie"
      Normal, il est plein de vide, parce que tu t'es fais aseptiser par la doxa ambiante, tu ne peux donc rien sentir de spéciale.

      "Ah les cathos..."
      Encore "un coup" pour rien!
      Laisse les cathos tranquilles, silteplaît ils sont déjà suffisamment mal en point comme ça sans moi!

      "J'y vois au contraire une belle hygiène de vie."
      Chacun sa notion de la beauté!

      Je pense que ton souci d'entretenir tes engrenages est sain. Ton refus de te polluer le cerveau en engraissant des mafieux aussi.
      Par contre, ta méthode, basée sur l'approche scientifique pur et dure, est moche, et va te nuire si tu l'appliques.

      Je n'aurais pas perdu mon temps à écrire tout cela si tu n'avais pas dit "je refuse le porno", signe qu'il y du bon sens en toi, mais c'est clair que je ne peux pas passer ma vie à discuter de tout cela ici, déjà bien heureux si le grand manitou me laisse défendre la boddhiccitta blanche de mon prochain sur ses terres.

      Supprimer
    6. "1) Le plus évident : avant tout dire se trouver une copine."
      Brr je considère autrement ma compagne que comme un moyen de me vider les burnes. Il est clair que nous n'avons pas les mêmes besoins elle et moi et que la masturbation est également recommandé pour les hommes vivant en couple de manière à mieux se connaitre intimement.

      2) "Et-Ou Faire des exos spirituels"
      Mais mais... la masturbation peut aussi faire partie des exo spirituels. Un lama me racontait récemment que le 5éme Dalaï-lama était capable d'éjaculer puis de résorber sa semence par l'urète... J'imagine qu'avant d'en faire la démonstration devant tout le monde il a du beaucoup s'entrainer.

      "Dans ces conditions, je ne vois pas pourquoi un homme qui est un homme ferait des cochonneries avec ton facteur !"

      Simplement parce que tu as des préjugés en rapport avec ton éducation.

      "Cette étude n'est pas une question de besoin, c'est une ordonnance, qui te dis : évacue ta semence 5,9oio68 fois par semaine, et tu réduiras, le risque d'avoir une maladie, que si ça se trouve, tu n'auras jamais, de tant de pourcents."

      Non. Ce qui est comparé dans l'étude c'est ceux qui éjaculent 4 fois par mois en moyenne avec ceux qui éjaculent 21 fois en moyenne. Le deuxième groupe à moins de chance statistiquement parlant de choper un cancer de la prostate. Ensuite tu fais ce que tu veux.

      "ça lui donne mauvaise mine de perdre sa semence."

      Les raisons d'avoir mauvaise mine sont peut-être autres et plus nombreuses que tu ne l'imagines...

      "Mes sources sur la question sont plutôt Jules Payot et son livre "l'éducation de la volonté" qui date de 1893 et qui ne repose que sur des constatation personnelle.
      Ce qui ne pèse pas lourd comparé a des études épidémiologiques.

      "de te décontaminer de notions fausses qui te seront sacrément préjudiciables"

      Quelles notions fausses? En quoi est-ce préjudiciable?
      Tu parles de quoi? du plan moral? du Karma?
      A mon avis avec l'onanisme on fait moins de mal à d'autres que la frustration mal gérée de certains curés...
      Où sont tes arguments?

      "Pour moi tu considères le corps humain comme une machine qu'il faut mettre en route tant de fois par semaine pour l'entretien. "
      Je n'ai jamais parlé de fréquence. Je dis seulement que ce qui est mauvais dans le porn c'est le porn et pas la masturbation (qui je suppose est la finalité du porn). Je trouve la frustration davantage préjudiciable. A chacun de la gérer comme il le souhaite.
      Les études scientifiques soulignent qu'elles est plutôt bénéfique pour la santé aussi bien physique que psychologique.
      Je ne considère donc pas le corps comme une machine puisque c'est la dimension psychologique que je trouve la plus intéressante.


      "va te nuire si tu l'appliques."
      En quoi devrait-elle me nuire?. En l'absence d'études scientifiques cela a tout d'un préjugé.
      Le porn induit une dépendance addictive mais pas la masturbation en pleine conscience. C'est comme si on disait que le fait d'uriner induisait une dépendance addictive sous prétexte que cela revient souvent.

      Supprimer
    7. "recommandé..."
      Recommandé par toi!
      L'autre jour je discutais avec quelqu'un qui a de grandes facilités pour la méditation.
      Lui, son régime sexuel - avec sa femme - c'est deux fois par mois.

      "Un lama me racontait ...".
      :) Je ne connaissais pas cette histoire, merci.
      Mais au delà du prodige apparent, qu'est-ce que nous dit cette histoire, sinon que pour le grand cinquième, le sperme était une énergie précieuse à ne pas dépenser en vain ? Tu crois qu'il faisait cela juste pour l'épate ? En plus la façon dont tu parles de lui n'est pas respectueuse quand tu dis qu'il en "a fait la démonstration devant tout le monde".
      Faire de lui un masturbateur parce qu'il avait une maîtrise d'apana que nous n'auront jamais.
      Non per se sur le plan d'une morale obscurantiste, mais par rapport à des objectifs élevés, émettre est un mal.

      "Ensuite tu fais ce que tu veux."
      Non, car une fois que tu as un avis d'autorité, si tu es cohérent, tu appliquera ce que t'a dit l'autorité, et donc, suite à cette étude, tu vas être influencé à éjaculer davantage.

      "(Jules Payot)"
      L'avis d'un seul homme qui a fait quelque chose de sa vie vaut pour moi plus que des statistiques menées par des hordes de rats de laboratoire, qui se masturbent intellectuellement au frais du contribuable.
      100 médiocres mis ensembles ne peuvent mieux connaître la vie qu'une personne accomplie.
      L'avis de Beethoven en musique est supérieur à celui de ces 100, ou même 1000 amateurs.
      Bon, après Jules Payot n'est quand même pas mon idole non plus, n'exagérons rien.

      "Quelles notions fausses? En quoi est-ce préjudiciable?"
      Tu parles de quoi? du plan moral? du Karma?
      Je te parle de ton énergie vitale, que tu ne peux pas te permettre de perdre comme cela, si tu as des objectifs élevés.
      Après au plan karmique, recommander au gens de perdre leur semence comme si ce n'était rien, n'est effectivement pas bon.

      "l'onanisme et les pervers"
      Sujet sensible.
      Mais l'onanisme a conduit à la pertes de quantité faramineuse d'énergie humaine, pour moi toute l'humanité est tirée vers le bas par cette pratique à outrance, l'impact négatif de cette banqueroute est peut-être bien un plus grand mal que la folie de quelques co***rds pervers qui violent des enfants, ce qui n'est pas peu dire....
      Evidemment un pervers est bien plus nuisible qu'un masturbateur.
      Mais si tu prends l'impact sur l'humanité de millions de masturbateurs, l'affaissement globale de la volonté humaine est au final plus dramatique que la volonté tordue perverse de deux ou trois.
      Et l'un et l'autre ne sont d'ailleurs pas sans rapports, d'ailleurs, car si la volonté humaine de dépasser ses instincts décroit, alors il y a plus de chance que certains se livrent à leurs pires instinct.

      Les études scientifiques soulignent qu'elles est plutôt "bénéfique pour la santé aussi bien physique que psychologique."
      Tu as dit plus haut que les études scientifiques se contredisent d'une année sur l'autre, et maintenant tu me dis qu'elles sont une référence, qui soulignent que c'est plutôt bon.
      C'est une énorme contradiction dans ton discours !
      (à moins qu'il n'y ait une deuxième personne qui intervenait en anonyme ?)

      "le corps machine"
      En tout cas l'étude citée colportait ce genre de notions: "un raisonnement assez simple, plus le flot dans ces "tuyaux" est important, moins les substances qu'ils contient peuvent s'y accrocher".
      Pour le plan psychologique le bénéfice d'être indépendant et libre de cette pratique parce qu'on sais trouver sa joie ailleurs, est bien plus grand que celui de se branler sans culpabilité.

      "uriner et émettre"
      Très mauvais exemple de comparer ces deux fonctions sous prétextes qu'elles passent par le même tuyau (qui pour moi tends carrément à la mauvaise foi).

      Supprimer
    8. "Tu crois qu'il faisait cela juste pour l'épate"
      Nan il venait de se faire prendre par les gardes qui gardaient son palais en revenant d'une maison close. Les gardes ont du lui dire que ce n'était pas possible pour un dalaï-lama d'aller aux putes et de revenir ensuite au palais sur la pointe des pieds. C'est là qu'il s'est masturbé devant les gardes pour les épater un bon coup avant d'aller se coucher... sur la pointe des pieds.

      "L'autre jour je discutais avec quelqu'un qui a de grandes facilités pour la méditation."

      ça dépend de l'age. Avec ma compagne, quand on était étudiant c'était 3 fois par jour. Aujourd'hui on en est loin. Et je ne suis pas sur que ce soit seulement un effet de la méditation.

      "Non, car une fois que tu as un avis d'autorité, si tu es cohérent, tu appliquera ce que t'a dit l'autorité, et donc, suite à cette étude, tu vas être influencé à éjaculer davantage."

      Non, si une étude prouve que 3 cafés plutôt qu'un permet de diminuer les chances d'avoir un cancer. Je ne vais pas boire 3 café pour autant. Je reste libre.

      L'avis de Beethoven reste un avis assez partiel sur la musique même s'il est plus interessant que celui de 1000 personnes.

      "Je te parle de ton énergie vitale, que tu ne peux pas te permettre de perdre comme cela, si tu as des objectifs élevés."

      Bon je vais tester l'abstinence... On en reparle dans quelque jours.


      "Et l'un et l'autre ne sont d'ailleurs pas sans rapports, d'ailleurs, car si la volonté humaine de dépasser ses instincts décroit, alors il y a plus de chance que certains se livrent à leurs pires instinct." bof je suis trop individualiste pour croire qu'il puisse y avoir un karma collectif.

      "Tu as dit plus haut que les études scientifiques se contredisent d'une année sur l'autre, "

      Non non J'ai dit que le journaliste de la goutiere à mal fait son boulot en lisant mal l'étude de 2004 qui dit que les éjacualtions préservent du cancer de la prostate comme l'étude de 2003 et comme l'étude de 2016. De la goutière dans le lien de John en conclut étrangement que c'est douteux parce qu'il reprend un autre texte sur internet écrit probablement par un intégriste catho. En revanche si on regarde de plus près c'est un peu plus complexe puisque ça dépend des critères retenus. Par exemple si on prend ceux qui ont de nombreuses éjaculations en ayant un grand nombre de partenaires, ils ont plus de chance de se choper un cancer de la prostate simplement parce qu'ils ont plus de chance de se choper des MST ce qui finit par induire des cancers.
      En revanche la masturbation est préservé du sida et des MST.
      Les études ne se contredisent pas mais elles sont moins simplistes qu'il n'y parait.

      "le corps machine"

      Les vents qui circulent dans les canaux subtils des tibétains n'induisent pas plus une conception mécaniste du corps... c'est toi qui projette, il me semble.
      Je considère pour ma part le corps et l'esprit de manière non dualiste ce qui induit qu'il est possible de faire de la masturbation de pleine conscience une pratique spirituelle (Un futur titre, peut-être un jour préfacé par Christophe André)

      "le bénéfice d'être indépendant et libre de cette pratique "
      Je suis d'accord mais pour cela mieux vaut ne pas être dans le refoulement systématique. Je prône la maîtrise totale pas la compulsion aveugle.

      Supprimer
    9. "C'est là qu'il s'est masturbé devant les gardes pour les épater un bon coup avant d'aller se coucher... sur la pointe des pieds."
      Méthode musclée dans laquelle je reconnais des façons de faire dont on m'a parlé.
      Comment ne pas admirer cela :)

      "Bon je vais tester l'abstinence... On en reparle dans quelque jours."
      Je ne vais pas décourager les bonnes volontés :)
      Mais il faut que cela te soit l'occasion de dégager un temps pour une pratique, ou quelque chose que tu as envie de faire (qui tende au spirituel).
      Quel gourou je fais...

      "Les vents qui circulent dans les canaux subtils des tibétains n'induisent pas plus une conception mécaniste du corps... c'est toi qui projette, il me semble."
      Les vents qui circulent dans le corps sont montés par des esprits dans le bouddhisme tibétain..

      Pour les études biens sûr, il y a des humains qui les font, même si le modèle scientifique est pas génial, le focus induit par ce travail n'est pas forcément immédiatement appréhensible en ses conclusions.

      Bonne pratique.

      Supprimer
  3. Je viens de lire un témoignage similaire édifiant :

    "j'ai 26 ans je suis ambulancier donc assis une majeure partie de la journée et je souffre depuis maintenant 10 ans de boutons, furoncles et kystes sur la ceinture pelvienne (fesses et entre jambes) qui atteignent souvent la taille d'une balle de golf même plus"

    le message se termine par :
    "je dois avouer que je suis désespéré je ne trouve aucun remède à mes maux qui sont récurrents et qui me pourrissent la vie quelqu'un pourrait il m'aider?je précise également que je suis fumeur merci par avance.."

    Je trouve sidérant que le type ne fasse pas le lien entre ses problèmes de kyste et la tabagie. Je ne comprends pas pourquoi les médecins ne lui ont pas conseillé d'arrêté de fumer. Je serais médecin, je refuserais de soigner quelqu'un qui fume. A quoi bon donner une pommade remboursé par la sécu si derrière le mec continue à se pourrir la vie?

    Autre témoignage:

    "J'ai souffert de la maladie de Verneuil pendant 14 ans, en fumant. J'ai totalement arrêté de fumer et, un an après l'arrêt, j'ai eu la dernière manifestation de la maladie. Depuis je n'ai plus rien du tout et ça fait plus de 6 ans.A mon sens, le tabac est très très largement responsable des manifestations, mais il semble y avoir un décalage temporel. Je connais plusieurs autres personnes qui ne souffrent plus de la maladie mais il a aussi fallu environ un an pour que l'arrêt du tabac soit bénéfique."

    Là le mec il a mis 14 ans pour faire le lien entre ses problèmes de kystes et la tabagie... Il a arrêté et la pof, au bout d'un an plus rien.

    P'tain, les mecs vous êtes pas bien rapide...

    Bien sûr j'imagine qu'un médecin me dirait que ce n'est pas aussi simple. Seulement 80% des gens qui ont des problèmes de kystes sont des fumeurs... Faudrait pas oublier les 20% restant qui prouvent que le lien entre Kyste et tabagie n'est pas un pur lien de causalité. Mais 80% c'est énorme. Le tabac est indubitablement un facteur aggravant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà tes sources mon bon sb : http://verneuil-revuz.blogspot.com/2008/11/le-tabac-et-la-maladie-de-verneuil.html

      De toutes façons Dudjom Rinpoché et moi nous l'avons bien dit : tabac = saloperie.

      Par ailleurs, erratum, plus haut j'ai dit "6 fois", mais l'article disait simplement "plus de 5 fois", ce qui veut dire qu'ils ont trouvé un chiffre à virgule, je n'avais pas capté.

      Supprimer
    2. Il ne faut pas trop se fier aux chiffres, ce sont des figures de style qui font scientifiques mais, encore une fois nous sommes tous différents et la pollution à éjaculer n'est pas la même partout et pour tout le monde.

      Je trouve ça quand même curieux de dire que je suis inquiet alors que je parle d'informations ayant des soubassement scientifiques.
      Je serais inquiet, par rapport au cancer de la prostate si je fumais, buvais de l'alcool et mangeait de la viande rouge tout en vivant aux Antilles.
      Je suis inquiet pour John Warsen, pas pour moi.

      Supprimer
    3. Désolé si j'ai eu des paroles un peu dures en me laissant aller à la caricature dans mon autre commentaire, mea culpa.
      J'avoue qu'un sketch cocasse m'est venu à l'esprit en lisant cette étude scientifique, je ne cherchais pas à brosser votre propre portrait avec ces termes.

      Par contre je pense que vous êtes bien inquiet cher anonyme, car pour moi chercher à s'appuyer sur l'autorité de la science, ne peut que mener à l'inquiétude, vu qu'elle en a moins que ce qu'on voudrait croire.

      Supprimer
    4. Je trouve beaucoup plus inquiétant de ne ne pas s'appuyer sur l'autorité de la science ce qui ne ne peut qu'amener au grand n'importe quoi des opinions de comptoirs.

      Le discours scientifique s'auto-limite lui-même et laisse dans l'indéterminé ce qu'elle ignore.

      J'ai cherché une critique scientifique de la sublimation mais je n'ai pas trouvé. Le terme de sublimation est accaparé par la psychanalyse. Les autres disciplines psychiatrique semblent l'éviter.
      Je ne doute pas de la relation entre énergie sexuelle et énergie spirituelle ou artistique mais je doute de leur antagonisme

      Je suppose qu'il y en a beaucoup qui n'ont aucune vie sexuelle et sont donc abstinent et qui ne sublime rien du tout.
      Qu' à l'inverse il y en a qui ont une vie sexuelle excessive et qui sont créatifs
      Bref les moines qui passent leur temps à prier... ce n'est pas trop mon idéal. A choisir je préfère l'autre catégorie.

      Supprimer
    5. "Je trouve beaucoup plus inquiétant de ne ne pas s'appuyer sur l'autorité de la science ce qui ne ne peut qu'amener au grand n'importe quoi des opinions de comptoirs."
      Ce qui amène à l'opinion de comptoir, c'est le manque de rigueur, mais tu n'en es pas exempt comme je l'ai montré anonyme.

      "Le discours scientifique s'auto-limite lui-même et laisse dans l'indéterminé ce qu'elle ignore."
      C'est ce que fait toute personne humble.

      Mais la science n'est pas humble .
      Car elle se fonde sur des postulats métaphysiques non dit, posés en vérité dès le début à mon avis, et qui servent de base à tout le reste.
      L'autorité de la science qui fait croire qu'elle n'est pas un vrai principe d'autorité mais une démarche logique, tiens donc selon moi du tour de passe-passe.
      Pour moi la science est comme un enfant qui voudrait tout apprendre par lui-même...sauf qu'il ne se rends pas compte que tout son apprentissage est basé dès le début sur des conceptions qui lui sont propre, et qui sont peut-être bien fort erronées.

      "J'ai cherché une critique scientifique de la sublimation mais je n'ai pas trouvé. Le terme de sublimation est accaparé par la psychanalyse. Les autres disciplines psychiatrique semblent l'éviter."
      Platon disait de s'élever de la beauté des corps, à la beauté pure, voilà ce qui est entendu par sublimation.
      L'hymne à la joie propose lui de passer progressivement de la beauté de la nature, des baisers, jusqu'à une beauté plus sublime que Beethov entendait en lui, et qu'il a traduite en musique, et ce n'est pas du blabla, mais du domaine de ce qu'on peut goûter. Je connais quelqu'un qui a eu des expériences spirituelles en écoutant du Beethov.

      "Je ne doute pas de la relation entre énergie sexuelle et énergie spirituelle ou artistique mais je doute de leur antagonisme"
      Ce sont des formes différentes de la même énergie, sauf que l'énergie artistique est à mon avis plus pure...

      C'est une façon de voir les choses disons, on pourrait le dire autrement je pense.

      Enfin quoi qu'il en soit, tu es bien calme dans cette discussion, c'est agréable.

      Sur ce.

      Supprimer
    6. Après, je tiens à le préciser, tu as un ton posé, c'est appréciable.

      Supprimer
  4. Tu es ton propre troll, Wars,

    "cette histoire de prostate m'a toujours semblé un hoax, mais qu'importe, au fond on s'en branle
    http://curiologie.fr/2017/04/mythes-mediculs/#_ftncas3"

    De la goutière ne sait pas lire une étude scientifique. C'est affligeant.

    Je viens d'écouter une émission
    https://www.franceinter.fr/emissions/grand-bien-vous-fasse/grand-bien-vous-fasse-14-mai-2018

    Il y a un moine qui a consulté un sexologue pour un problème d'érection...

    Les moines, c'est plus ce que c'était... Daniéloup a bien raison.
    En même temps il ne précise pas de quelle religion...
    Je connais plein de moines bouddhistes qui ont des vies sexuelles épanouies.
    Et je ne ta parle pas de ma nonne.

    RépondreSupprimer
  5. La dernière étude date de 2016 et elle fait consensus
    https://www.europeanurology.com/article/S0302-2838%2816%2900377-8/fulltext

    "e NHS, le système de santé britannique, encourage même les hommes à pratiquer l'onanisme"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a aucun véritable bienfait ou méfait à rattacher à la masturbation que ce soit sur le plan moral ou au niveau d'éventuels impacts sur la santé (à part cas extrêmes de ceux qui s'infligent des blessures au sexe à force de se branler 666 fois par semaine !). Certaines personnes ont une libido plus ou moins forte (exacerbée, parfois) et ont besoin de ça pour trouver un certain équilibre émotionnel en calmant leurs pulsions sexuelles. Et d'autres individus n'ont pas ou quasiment pas de vie sexuelle durant toute leur vie sans pour autant être malheureux et avoir envie, au bout du compte, de culbuter le premier être vivant qui leur passe sous la main. Quant au lien entre développement du cancer de la prostate et absence de pratique du plaisir solitaire, il est loin d'être prouvé scientifiquement dans la mesure où les "études" sur le sujet ne font que se contredire d'une année à l'autre. En résumé, que chacun se branle ou non si ça lui chante mais, de grâce, dans un sens comme dans l'autre, cessons de dire et de considérer qu'il serait anormal de se secouer le cocotier ou, à contrario, de ne jamais en ressentir l'envie!

      Supprimer
    2. "il n'y a aucun véritable bienfait ou méfait"
      On te remercie pour ton opinion sur le sujet mais en l'absence d'arguments, d'étude scientifique ou de références livresques elle a peu de valeur à mes yeux.

      "Certaines personnes ont une libido plus ou moins forte (exacerbée, parfois) et ont besoin de ça pour trouver un certain équilibre émotionnel en calmant leurs pulsions sexuelles'
      Nous sommes d'accord et je ne dis pas autre chose.

      " il est loin d'être prouvé scientifiquement dans la mesure où les "études" sur le sujet ne font que se contredire d'une année à l'autre."

      Quelles études se contredisent? Celle de 2016 va dans le même sens que celle de 2004.
      Il y a des variation en fonction des échantillons étudiés ce qui est bien normal mais cela n'implique pas de contradiction.
      On peut supposer que si un groupe de moine chopent moins le cancer de la prostate sans avoir une grande pratique de l'onanisme c'est parce qu'ils ont une vie plus saine par ailleurs c'est à dire qu'ils sont moins exposés aux différentes pollutions et qu'ils ont de meilleures habitudes alimentaires et que pour la plupart ils ne fument pas.

      "qu'il serait anormal de se secouer le cocotier ou, à contrario, de ne jamais en ressentir l'envie! "

      Je doute de l'absence de libido chez un être humain.

      Supprimer
    3. Ah...c'est donc ça qu'on appelle la masturbation intellectuelle!

      Supprimer
  6. Les bras m'en tombent. Du coup, difficile de progresser dans l'intention de me branler, ce qui n'était de toute façon pas l'idée de départ de l'article, c'est pourquoi je ne pige pas pourquoi la guerre fait rage sur ce post entre abolitionnistes et légitimistes. De toute façon, y'a un truc pété dans l'interface blogger, je ne reçois pas d'avis de vos comm's et du coup je publie quasiment tout quand je repasse par chez moi, c'est à dire pas souvent en ce moment. Enjoy !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La guerre fait rage, parce que les légitimistes, défendent de le point de vue scientifique, qui a sa légitimité...
      ...mis n'est valable que pour les masses qui ne font ni musique, ni pratiques spirituelles, et qui donc, n'élèvent pas les impulsions de la force de vie, qui stagne, et leur cause tel ou tel ennui.

      On peut avoir des ennuis de santé par trop de continence sans sublimation, cela ne fait aucun doute.

      Mais se branler 5 fois virgule 2 par semaine est vraiment une solution pour les simplets qui prennent les études statistiques pour parole d'évangile par soumission à la doxa scientifique.

      Ce n'est que mon avis!

      Mais diantre! Nous ne sommes pas ici pour défendre le point de vue du médiocre, qui "onânone" ce qu'on lui répète sans réflexion!

      Supprimer
    2. Je suppose que c'est parce que tu écris:

      " j'ai bâti ce blog il y a 15 ans, mais aussi parce que j'arrive à un âge où une érection tient déjà du miracle, alors me masturber devant du p0rn est pressenti comme un événement tellement néfaste sur le plan énergétique qu'en général je m'abstiens sans peine mais sans joie"

      Je ne pense pas que ce soit la masturbation qui est néfaste mais
      1/ le porn
      2/ Le lithium

      Contrairement à ce que nie ton lien :http://curiologie.fr/2017/04/mythes-mediculs/#_ftncas3
      à savoir que le sexe ne serait pas du sport

      Mon lien
      https://www.franceinter.fr/emissions/grand-bien-vous-fasse/grand-bien-vous-fasse-14-mai-2018

      affirme que le penis est un muscle comme les autres et que la masturbation fait partie de l'entrainement (C'est un sport si l'une des fonctions du sport est de faire fonctionner ses muscles)

      A cela s'ajoute que les animaux (les vertébrés, évidemment) se masturbent également

      Être abstinent est tout aussi absurde que de se retenir d'uriner.

      Tu arriveras plus facilement à lâcher le porn si tu lâche le porn sans lâcher le manche. Tente la masturbation en pleine conscience (Ce qui est impossible devant un écran)

      Est-ce que tu connais l'expérience de la main en caoutchouc (parfois appelé aussi expérience du membre fantôme)? Ce que je trouve intéressant dans cette expérience c'est surtout la baisse de température dans la main réelle ainsi que le fait que le système immunitaire de celle-ci en soit affecté.
      Je trouve dommage que personne ne fasse le lien avec le porn.

      Avoir lâché la cigarette est un bon début.

      Supprimer
    3. "Être abstinent est tout aussi absurde que de se retenir d'uriner."
      Quel exemple...
      Et en plus totalement inexact sur le plan physiologique, car on ne peux pas se retenir, sauf à être un grand yogi d'une espèce que je ne connais pas encore, quoi qu'esquissée dans Dune !

      Par contre, on peut être abstinent, je répète, il y a eu plein de moines dont le sport était la prière.

      Dans l'hymne à la joie, il est dit ceci :

      " Tous les êtres boivent la joie
      Aux seins de la nature ;
      Tous les bons, tous les méchants,
      Suivent sa trace parsemée de roses.
      Elle nous a donné des baisers et la vigne ;
      Un ami, éprouvé par la mort ;
      La volupté fut donnée au vermisseau,
      Et le Chérubin se tient devant Dieu."

      Les joies ordinnaires n'y sont pas diabolisées, à l'évidence

      Et pourtant, un idéal bien plus sublime est amené :

      " La volupté fut donnée au vermisseau,
      Et le Chérubin se tient devant Dieu."


      Cet idéal, prêché par Beethov (sans quoi il n'aurait pas repris ce poème), il l'a mis en pratique lui-même : croyez-vous que si il avait gaspillé son énergie à penser à elle dans son lit, il aurait composé la très belle lettre à Elise ?

      (...qui a dit "ça rends sourd" ? !!!!!!!!!!!!!!!!!!)

      Blague à part, pour moi vos commentaire témoignent d'une perte d'idéal.

      Bien sûr c'est un idéal, il faut garder cela à l'esprit, sans se tourmenter, mais du point de vue de cet idéal, se faire sa soupe de poireau solitaire (beurk...) est quelque chose qui éloigne du Sublime, comme Schiller et Beethov l'ont bien perçu.

      Autant essayer de déraciner cette mauvaise habitude tant qu'on en encore en vie.

      " La volupté fut donnée au vermisseau,
      Et le Chérubin se tient devant Dieu."

      Supprimer
    4. "Mais se branler 5 fois virgule 2 par semaine est vraiment une solution pour les simplets qui prennent les études statistiques pour parole d'évangile par soumission à la doxa scientifique."

      Personne n'a jamais dit qu'il fallait se branler 5 fois par semaine.
      La doxa scientifique en souligne les bienfaits, c'est tout, sans contre-partie.

      J'attends tes arguments pour les aspects négatifs.

      Baisse de vitalité? J'en doute. La bonne fréquence est laissé à la discrétion de chacun.

      Moins de sublimation? Le mécanisme de la sublimation est flou... ça reste à prouver. Woody Allen est un bon contre-exemple de branleur productif. Michel Onfray également.
      Que les moines sublimeraient davantage sans tomber dans l'aboulie et la procrastination... j'en doute.

      C'est comme le sport, si tu en fais trop, comme les sportifs de haut niveau, tu t'épuises.

      En toutes choses, il s'agit de trouver le juste milieu.

      Supprimer
  7. "Et en plus totalement inexact sur le plan physiologique, car on ne peux pas se retenir, sauf à être un grand yogi d'une espèce que je ne connais pas encore, quoi qu'esquissée dans Dune !"

    Je ne prétendais pas qu'on peut s'abstenir d'uriner mais qu'on ne peut pas plus se retenir d'éjaculer si on tient compte des sécrétions nocturnes. La comparaison est donc valable.

    "mais du point de vue de cet idéal, se faire sa soupe de poireau solitaire (beurk...) est quelque chose qui éloigne du Sublime, comme Schiller et Beethov l'ont bien perçu."

    Personnellement, j'exècre l'idéal romantique et sa surévaluation de la sublimation qui en a mené plus d'un au suicide.

    Mon idéal est plus pragmatique, si j'en ai un.

    D'ailleurs je recommande cette thèse qui est autrement plus pertinente sur le sujet que la lettre à Elise

    ÉVOLUTION DU DISCOURS MÉDICAL SUR L'ONANISME DE 1710 À NOS JOURS.
    http://docnum.univ-lorraine.fr/public/SCDMED_T_2004_ARESU_YAN.pdf

    Qui montre bien que tous les dangers supposés liés à la masturbation sont purement fantasmagoriques, spéculatifs et rétrogrades.

    On y trouve même l'idée qu'il est conseillé au sportifs de haut niveau de se masturber avant une compète ce qui montre bien que ça n'a aucun impact négatifs sur la vitalité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "qu'on ne peut pas plus se retenir d'éjaculer si on tient compte des sécrétions nocturnes. La comparaison est donc valable. "
      Je ne répondais pas à cette nouvelle reformulation de la comparaison mais à ce qu'à dit réellement sb:

      "Être abstinent est tout aussi absurde que de se retenir d'uriner."
      Or, je maintiens, on peut être abstinent, ce n'est pas parce qu'on a des émissions nocturnes, qu'on ne pratique pas l'abstinence.
      Mettre sur le même plan abstinence, qui est une pratique civilisée, et uriner, qui est un processus physiologique normal est pas très beaud'une part, et d'autre part, et une manière d'essayer de faire accréditer par un argument de fréquence fallacieux ses idées en mettant sur le même plan des choses qui n'ont rien à voir.

      Donc malgré tout le respect sincère que j'ai pour sb, je maintiens qu'il y a une mauvaise foi à l'oeuvre derrière cet argument, et reformuler la thèse en cours de route comme tu le fait est un procédé pas très scientifique !

      Et même si tu l'as fait à ton insu, ce dont je ne doute pas, ce quelque chose qui t'a fait changer la comparaison en route est du domaine du passionnel.

      Pour la blague : on ne peut pas dire que la rigueur "t'habite" !

      "D'ailleurs je recommande cette thèse qui est autrement plus pertinente sur le sujet que la lettre à Elise."
      La lettre à Elise montre comment Beethov a fait quelque chose de sublime du feu de son âme ardente.
      A comparer avec les gens qui se contentent d'un crachat dans du P.Q. ...c'est de l'art moderne ... se croire à la fine pointe du progrès épuré des superstition... pour un résultat...

      "Qui montre bien que tous les dangers supposés liés à la masturbation sont purement fantasmagoriques, spéculatifs et rétrogrades."
      Il montre surtout
      1) la manière la plus courante de penser à notre époque (doxa)
      2) que lorsque les gens n'ont plus aucun idéal , ils en viennent à considérer les pratiques animales comme la norme du civilisé.
      3) quelques anecdotes historiques sympa, merci.
      4) qu'elle n'est qu'une accumulation de référence qui ne démontre absolument rien, sinon par la statistique que la masturbation est tout aussi courante que la télé, ce qui ne démontre en rien son haut degré de bon sens.

      "Personnellement, j'exècre l'idéal romantique et sa surévaluation de la sublimation qui en a mené plus d'un au suicide."
      Certes, et nous tombons d'accord sur ce côté négatif, chercher à sublimer ses instincts divers sans une solide pratique spirituelle est voué à l'échec.

      Maintenant :

      0) L'idéal de l'hymne à la joie n'est que précurseur du romantisme.
      1) l'idéal romantique était supérieur à l'absence d'idéal matérialiste, qui mène à un suicide spirituel dans le matérialisme, ou l'idéalisme meurt.

      Supprimer
    2. "Mettre sur le même plan abstinence, qui est une pratique civilisée, et uriner, qui est un processus physiologique normal est pas très beaud'une part, et d'autre part, et une manière d'essayer de faire accréditer par un argument de fréquence fallacieux ses idées en mettant sur le même plan des choses qui n'ont rien à voir.

      Donc malgré tout le respect sincère que j'ai pour sb, je maintiens qu'il y a une mauvaise foi à l'oeuvre derrière cet argument, et reformuler la thèse en cours de route comme tu le fait est un procédé pas très scientifique !

      Non je ne suis pas seul à dire qu'il y a un parrallèle évident entre le fait d'uriner et de se masturber la preuve là:

      " L'envie d'uriner peut être confondue par le corps avec l'envie de se masturber. "
      https://fr.wikihow.com/contr%C3%B4ler-l%27envie-de-se-masturber

      Donc inconsciemment le corps peut confondre l'envie d'uriner avec l'envie de se masturber. Et c'est qui qui le dit? c'est wiki.

      "2) que lorsque les gens n'ont plus aucun idéal , ils en viennent à considérer les pratiques animales comme la norme du civilisé."

      Bof sur de nombreux points les animaux sont plus civilisés que les humains.
      Quelle prétention de croire que les hommes sont plus civilisés que les animaux!
      Je suis certain que la plus insignifiante des mouches doit croire que sa spiritualité la place au dessus des autres espèces animales.

      Supprimer
    3. "l'idéal romantique était supérieur à l'absence d'idéal matérialiste, qui mène à un suicide spirituel dans le matérialisme, ou l'idéalisme meurt."

      Soyons pragmatique tu proposes quoi?
      ça:
      http://sexologie.blog.lemonde.fr/files/2014/07/CROIX.jpd_.png

      Supprimer
    4. Comme tu te réponds à toi-même, je ne peux pas m'immiscer pour faire remarquer avec Cavanna que "il est physiologiquement impossible d'uriner pendant qu'on fait l'amour, ou alors c'est qu'on n'était vraiment pas amoureux".
      Il est vrai qu'écrire un article entier pour avancer ma blague "ce que j’ai perdu en bite, je l’ai gagné en couilles" ne pouvait que me valoir un abondant courrier des lecteurs, qui pour l'instant ne m'inspire rien d'autre que ce rappel de l'évidence de la nécessité du sentiment amoureux (avec ou sans support) pour éviter de se retrouver enseveli sous vos éboulements d'organes.

      Supprimer
    5. "Non je ne suis pas seul à dire qu'il y a un parrallèle évident entre le fait d'uriner et de se masturber la preuve là:"
      Il y a aussi un parallèle évident entre la Callas chantant Lakmé et Robert qui pue la bière, puisque le souffle sort par la même ouverture, si on va par là...

      "Quelle prétention de croire que les hommes sont plus civilisés que les animaux!"
      Même si je ne mange pas mes amis les animaux, je ne me rappelle pas avoir vu un chien en zazen, ou que sais-je, un âne en train de faire du Kundalini yoga pendant qu'une autruche pratique le Dzogchen sur un éléphant un oraison devant des écureuils qui chantent leur solfège sur des hippotames pratiquants les tantras !

      "Soyons pragmatique tu proposes quoi? ça:"
      Tu es possédé par Belzé-boules ma parole !!!

      Et voilà Sb, je te considère comme une personne bien, équilibré, sérieuse, vertueuse, et pour tout dire, je suis moindre que toi.... et voilà que je réduis quand même en poussière tes arguments...

      Mais sache que pour moi le blog de John Warsen est une zone de non droit (euh, c'est du second degré hein tollier...), alors rengaine ton sabre, il est encore temps !

      Supprimer
    6. L'amour? Je ne vois pas le rapport avec ce dont on parle. T'essaierais pas de changer de sujet?

      Eh bien pour moi le problème c'est que quand je suis abstinent je tombe plus facilement amoureux et c'est très perturbant... même la jeune femme qui met mes courses dans mon coffre au machin drive arrive à me toucher sur tous les plans alors que ça ne dure que moins de deux minutes.

      Oh bien sûr on peut être tenter de penser que l'amour permet de sublimer sa sexualité mais il suffirait que les conditions soient propices pour que ça se retransforme en sexualité sauvage. C'est juste un leurre.

      exemple là:
      https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/ma-fille-sous-influence-35-petits-arrangements-avec-le-coran

      C'est un documentaire sur une jeune femme qui se convertit à l'islam le plus rigoriste sous l'influence de son petit ami.
      On voit bien la sublimation à l’œuvre grâce à la spiritualité.
      Il suffira d'une soirée pour que la gamine tombe enceinte comme le mec n'assumera pas la gamine sera obligé d'avorter.

      Supprimer
    7. "C'est un documentaire sur une jeune femme qui se convertit à l'islam le plus rigoriste sous l'influence de son petit ami.
      On voit bien la sublimation à l’œuvre grâce à la spiritualité."

      Tu continue dans ta logique des comparaison floues du même tonneau que "ça sort par le même trou donc c'est pareil", mais là tu monte d'un cran, et je vais dire pourquoi.

      Ici maintenant tu fais l'amalgame entre "sublimation" et "conversion à l'Islam rigoriste", raccourci plus sournois encore que le premier, car Islam et amalgames riment de plus en plus dans le discours moderne, et tu joue là-dessus.

      Cette fois, tu parles comme un politicard qui colle l'étiquette "Islam des barbares", à tout ce qui ne lui revient pas, le procédé est le même, hop on plaque une étiquette, quelques références longuettes à la clé pour faire sérieux, et hop débrouillez-vous avec cela :
      Ce qui compte c'est juste de laisser une mauvaise impression !

      Enfumage, ou honnêteté intellectuel, tu as choisi...

      Bravo, tu as gagné ta place au conseil administratif de l'AZI!!!
      (je plaisante)

      Il ne serait pas plus simple de dire "oui, j'ai fais des amalgames en vous prenant pour des billes et maintenant, je veux bien reconnaître que c'était mon ego pour les gogos.

      Cela témoignerait largement plus de ta sincérité que de t'enfoncer ainsi inexorablement dans ces procédés dans lesquelles tu cherches à nous enfoncer avec toi.

      Note : peut-être que cette émission de radio est très bien, mais perso j'ai eu une amie convertie à l'Islam, et donc je me crois dispensé de mon avidité intelectuelle à me farcir de nouvelles informations sur le sujet pour cette fois-ci, Inchallah.

      Supprimer
    8. "l'Islam rigoriste", raccourci plus sournois encore que le premier, car Islam et amalgames riment de plus en plus dans le discours moderne, et tu joue là-dessus."

      Mais pas du tout. Je ne fais aucune différence entre l'Islam et le bouddhisme en terme d'aspiration à la spiritualité.
      Je ne fais aucun amalgame. Dans le documentaire l'islam n'a rien de barbare. Ok j'exagère en disant rigoriste mais à partir du moment où la fille se voile, mange halal, fait le Ramadan, ses prières quotidiennes, projette de partir en Syrie pour se donner au premier homme venu, j'y vois une forme de rigorisme.

      La jeune fille semble sincère dans sa conversion. J'y vois bien de la sublimation dans tout ce qu'il y a de plus pur.
      Simplement l'abstinence avant le mariage est posé comme une règle plus absolu dans l'islam que dans les autres religions. C'est pourquoi j'ai choisi cet exemple. J'aurais choisi des protestant ou des évangélistes ça aurait été pareil.
      Sauf que le documentaire montre l'hypocrisie à l’œuvre derrière cette règle puisque dès qu'il y a relation sexuelle, derrière il y a mariage. La polygamie rend aussi les mariages plus faciles. Ce qui est dingue dans cette histoire singulière c'est la quasi-impossibilité des protagonistes de se retenir quand les conditions le permettent. Cette histoire illustre le rapport entre sex et spiritualité et la difficulté de s'en tenir aux règles.

      C'est pareil à l'AZI, le "maître" qui a le plus de disciples a 70 ans et se tape une disciple de 30 ans. C'est cool, ça veut dire que le zen conserve les faculté sexuelle longtemps. Les préceptes bouddhistes disent seulement de ne pas avoir d'inconduite sexuelle. A partir ou la jeune femme est consentante ça ne pose presque pas de problème. Presque parce que du coup la jeune femme met le bazar dans la Sangha et que ça a fait partir pas mal de monde. C'était un sujet de rigolade l'été dernier.

      Nombreuses sont d'ailleurs les personnes à m'avoir dit que Deshimaru n'était pas fidèle à sa femme... ce qui ne l'empêchait pas de critiquer ses disciples en disant qu'ils sont tous des obsédés sexuels.

      J'aimerais bien connaitre ta pratique pour sublimer tes pulsions sexuelles parce que dans le zen, peu de gens y arrivent.

      Supprimer
    9. "Même si je ne mange pas mes amis les animaux, je ne me rappelle pas avoir vu un chien en zazen, ou que sais-je, un âne en train de faire du Kundalini yoga pendant qu'une autruche pratique le Dzogchen sur un éléphant un oraison devant des écureuils qui chantent leur solfège sur des hippotames pratiquants les tantras !"

      Certes seul les humains peuvent pratiquer mais cela ne les rend pas forcément plus civilisé pour autant. Combien de bouddhistes japonais pratiquant zazen ont participés au massacre de Nankin où entre 20 000 et 80 000 femmes et enfants furent violés. Combien de pratiquant du tantrisme ont pas sombré du côté obscur de la force?

      "Et voilà Sb, je te considère comme une personne bien, équilibré, sérieuse, vertueuse, et pour tout dire, je suis moindre que toi...."

      Le problème c'est que t'en sais rien si je suis une personne vertueuse. Quand j'étais jeune j'aimais les très jeunes filles (nymphettes) Heureusement ça s'est calmé mais j'aurais pu devenir pédophile sans que ça se voit.

      Je constate que la spiritualité, la vertu et tout le reste c'est un équilibre très fragile. Si la masturbation permet à certains de maintenir un équilibre de manière à ne jamais franchir la ligne rouge c'est cool.

      Supprimer
    10. "J'aimerais bien connaitre ta pratique pour sublimer tes pulsions sexuelles parce que dans le zen, peu de gens y arrivent."
      Je ne parlerais pas de ça sur ce comptoir caca d'oie, ce serait donné des perlinpinpin à des raloufs.

      "Mais pas du tout. Je ne fais aucune différence entre l'Islam et le bouddhisme en terme d'aspiration à la spiritualité."
      Désolé si mon psycho intérieur s'est réveillé un instant sur ta personne vertueuse qui ne m'en tient pas rigueur, merci cela me fait avancer.

      Mais je ne sais pas pourquoi on parle d'Islam. J'ai pas envie de parler de cela, bien que le sujet soit passionnant, désolé.

      Après si tu veux un exemple concret qui rejoint ce que tu dis, sur le retour de bâton : j'ai mis mon commentaire en lien sur un blog crée pour l'occasion afin de désenvahir John Warsen.

      "Le problème c'est que t'en sais rien si je suis une personne vertueuse. Quand j'étais jeune j'aimais les très jeunes filles (nymphettes) Heureusement ça s'est calmé mais j'aurais pu devenir pédophile sans que ça se voit. "
      Soit dit en passant, si un jour un pédophile nous lit :

      Mon ami, pourquoi ne te trouverait tu pas une jolie femme ressemblant encore à une enfant ? Il y en a des tas sur le "marché" comme ça. Habille la en écolière si vraiment tu y tiens avec son consentement d'adulte majeure et vaccinée, faites-vous plaisir ensemble.
      Si cela ne suffit pas, va parler à un prêtre en confession, ou un lama si tu es bouddhiste, où un imam.
      Si cela ne suffit pas, pense qu'en prison ou tu risque d'atterir, tu pourrais te faire violer par des gros porcs en chaleur qui ont soif de justice.
      Ecris-moi sur mon blog au cas où tu as besoin d'aide, si tu veux.
      Prends exemple sur sb.
      Parle à John Warsen de cela, il est sympa.
      Ou fais toi aider.(fin de la parenthèse).

      Le problème c'est que t'en sais rien si je suis une personne vertueuse. Quand j'étais jeune j'aimais les très jeunes filles (nymphettes) Heureusement ça s'est calmé mais j'aurais pu devenir pédophile sans que ça se voit.

      "Certes seul les humains peuvent pratiquer mais cela ne les rend pas forcément plus civilisé pour autant (exemples...)"
      Je n'appelle pas cela des humains...
      Nous sommes donc d'accord sur le fond.

      "nymphettes"
      Je hais ce terme.
      J'ai beaucoup aimé Nabokov et son génie, mais ce terme glamour né de sa culture et de sa pédophilie pour cacher une réalité nauséabonde, il aurait mieux fait de lui refuser l'encre de sa plume d'aristo déchu irresponsable.

      Supprimer
    11. "Sauf que le documentaire montre l'hypocrisie à l’œuvre derrière cette règle puisque dès qu'il y a relation sexuelle, derrière il y a mariage."
      C'est LEUR problème. Pourquoi est-ce qu'on passe notre temps dans des émissions à pointer du doigt les défauts de la civilisation d'enfance, qui elle, au moins, à encore une religion, au lieu de regarder les poutres de notre propre civilisation pourrissante, qui risquent de nous tomber sur la figure ?

      Les médias font la preuve qu'ils sont une fois de plus orientés pour des gens désorientés.

      "Presque parce que du coup la jeune femme met le bazar dans la Sangha et que ça a fait partir pas mal de monde. C'était un sujet de rigolade l'été dernier."
      J'espère que tu ne parles pas de Gérard Pilet ?

      Supprimer
  8. Je suis beaucoup plus endurant et performant en jogging si je ne me suis pas branlé la veille. Mais personne ne t'oblige à me croire, c'est du vécu perso, pas besoin de relire Mantak Chia pour le prouver.
    Je constate que cet article un peu stylisé fait la joie des petits et des grands, et c'est tant mieux. Je relirai tout quand vous aurez fini pour décerner le prix de l'endurance au meilleur troll.

    RépondreSupprimer
  9. je parlais de sportifs de haut niveau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "A cela s'ajoute un potentiel effet nocebo"
      C'est sans doute vrai.

      "c'est efficace pour calmer le stress avant une compétition de manière à trouver un sommeil réparateur."
      C'est pour cela que la masturbation est une preuve de faiblesse.
      Face au stress qui nous insécurise, au lieu de chercher à plonger en soi par une pratique spirituelle, on choisi une douceur facile (factice) quitte à perdre de l'énergie, au lieu de savoir y faire face plus virilement.

      Pour moi au sens où tu l'emploie ici, la masturbation est une fuite. La pression nous submerge, alors on l'évacue par le bas.

      Là où la chasteté serait le courage de faire face, pour que l'énergie aille en haut (mais encore une fois, la chasteté toute seule, sans une pratique spirituelle ne va peut-être pas bien loin).

      Entre l'écrire et le faire, ce sont deux choses différentes bien sûr.

      Je commente ta réflexion, mais poste au dessus pour ne pas court-circuiter la discussion esquissée avec JW.

      Supprimer
    2. "pour que l'énergie aille en haut"

      Concrètement tu fais comment pour que ça aille en haut?

      Les djihadistes, eux, se font exploser pour que ça aille en haut... mais après ça retombe (même attaché avec du scotch).

      Supprimer
  10. Plus sérieusement c'est efficace pour calmer le stress avant une compétition de manière à trouver un sommeil réparateur.
    Consulter du porn violent sur grand écran avant de s'endormir ne produit peut-être pas le même effet.
    A cela s'ajoute un potentiel effet nocebo. Croire que c'est nocif peut produire un effet somatiquement nocif et nuire à tes performances sportives.

    RépondreSupprimer
  11. Plus on cherche plus on trouve... J'ignorais que :

    "Puisqu’elle contribue à raffermir le plancher pelvien tant chez la femme que chez l’homme, la masturbation aide à prévenir l’incontinence urinaire."

    https://www.unepommeparjour.com/2016/11/10/les-5-effets-de-la-masturbation-dont-on-ne-parle-jamais/

    RépondreSupprimer
  12. Ah ça, dès qu'il s'agit de troller avec des articles à trois balles, tu te poses là, toi.

    RépondreSupprimer
  13. Certes, articles à trois balles, internet par défaut, sur le sujet, y a mieux en librairie. Tiens celui-là:

    https://livre.fnac.com/a11252240/P-Senk-Se-liberer-de-sa-dependance-reseaux-sociaux-cigarette-alcool?NUMERICAL=Y#FORMAT=ePub

    Le chapitre sur la dépendance à la spiritualité m'a bien fait marrer. Car Ab devrait le lire.
    Dans le fond du fond je suis d'accord avec lui, il vaut mieux l'effet placebo de la spiritualité que l'effet nocebo du Porn.

    J'ai aussi lu en diagonale

    http://www.editions-larousse.fr/livre/les-spermatozoides-tournent-toujours-droite-et-autres-bizarreries-du-corps-humain

    Dans ce livre l'auteur compare la sexualité des humains avec celles des animaux et montre que la nature fait super mal son boulot et que c'est bien pire pour les humains que pour les animaux qui eux sentent la période d'ovulation des femelles alors que nous non ce qui nous oblige à copuler n'importe quand ou presque.
    D'ailleurs il explique qu'en dessous de 1000 spermatozoïdes par ejac t'as aucune chance d'avoir un enfant. Ce qui explique en partie pourquoi nous en produisons tant. Je peux même t'expliquer le titre du livre si les spermatozoïdes tournent toujours à droite c'est à cause du mode de propulsion en forme de tire-bouchon. Ce qui induit des trajectoires aléatoires et encore moins de chance de trouver un ovocyte à féconder.

    J'ai aussi lu en diagonale le dernier Dapsance qui en tant que troll a du être finie à l'urine. Mon dieu ce qu'elle est bête! Je n'oserais même pas troller un forum bouddhiste avec des arguments aussi stupides.

    https://www.amazon.fr/Quont-ils-fait-bouddhisme-Marion-DAPSANCE/dp/2227492252

    J'avais une heure à perdre à la fnac le temps de récupérer mes tirages dans le magasin d'à côté.

    RépondreSupprimer
  14. "Le chapitre sur la dépendance à la spiritualité m'a bien fait marrer. Car Ab devrait le lire.
    Dans le fond du fond je suis d'accord avec lui, il vaut mieux l'effet placebo de la spiritualité".

    Ouh,le vilain provocateur :)

    Grosses bises sb, et désolé si j'ai eu la dents dure plus haut, mais je t'avais prévenu.

    RépondreSupprimer