samedi 20 décembre 2008

Indignation vertueuse et Bruit blanc

Reçu ce jour une offre mirifique de crédit "pré-accepté quels que soient vos projets : 2200 €" de chez Cetelem.
Comme chaque mois.
Et un appel au secours de Handicap International, pour qui la crise financière "est particulièrement difficile et nous concerne tous. Si je me permets de vous écrire aujourd'hui, c'est parce que la situation de certains de nos programmes d'urgence est préoccupante... au Nord Kivu = dizaines de milliers de réfugiés sans rien... en Birmanie, le cyclone Nargis a fait 138000 morts... en Haiti après trois ouragans et une tempète tropicale, 800 000 personnes ont besoin d'aide humanitaire..."
(comme je ne vois pas le lien de cause à effet, je le suppose implicite : baisse des dons )
J'écris à Cetelem :
Vous profitez de la misère et de la faiblesses humaines. J'en ai vraiment marre de recevoir vos publicités mensongères. Alors maintenant, à chaque fois, je renvoie l'enveloppe, ça vous fait dépenser un timbre. Bien sûr ça ne sert à rien, et à terme vous risquez d'augmenter encore votre taux de crédit.
Mais moi, ça me soulage.
Je vous souhaite de trouver un métier honnête, et de bonnes fêtes."
Et j'envoie 50 € à Handicap International.
Mais j'aurais pu aussi suggérer à Cetelem de prêter à Handicap International, ou inverser le contenu des enveloppes, ou tout mettre au panier puis m'attrister de mon indifférence... en écoutant "A deeper silence" de Steve Roach à fond.
Je me suis laissé guider par ce que me dictait ma majorité silencieuse en trois secondes chrono, il suffit d'être aware, sinon les débats parlementaires n'auraient jamais pris fin.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire