jeudi 9 février 2006

Rédemption de l’objet fascinatoire II


Ce matin au volant de ma voiture j’ai croisé la trajectoire de la publicité Calvin Klein, et j’ai immédiatement saisi pourquoi il est si difficile d’obtenir la rédemption de l’objet fascinatoire (qui consiste à voir de quelle manière on peut retrouver Dieu à travers lui.) Pourtant l’espace d’un instant je suis bien remonté de la créature au Créateur, en me disant au passage "bien joué, Dieu, c’est vraiment du beau boulot" mais ce fut très passager; l’instant d’après j’aurais bien félicité le Père dans l’espoir de lui soutirer l’adresse de sa Fille. Bref, quelque chose de vorace et de très rapide est remonté à la surface et s’est accaparé ce qui s’annonçait comme un moment de pure perception. J’ai alors tenté de m’arracher au regard de cette beauté surréelle qui semblait maintenant m’interpeller sur la façon dont moi, pauvre mortel, je pouvais refléter la divinité, qui à coup sûr m’habite au moins autant qu’elle, pour peu que Dieu soit collectiviste. Il était temps que je me reprenne, j’ai failli emplafonner une vieille dame sans doute peu sensible à l’émanation délétère empreinte de spiritualité diffuse (renforcée à grands coups de Photoshop, mais quand même) de cette créature qui semblait vouloir m’attirer dans son vortex lolitesque pour s’y asperger ensemble de bidons d’eau de toilette. Moi qui trouve les Barbies fadasses, là j’étais touché. Pourtant, d’évidence, tout est fabriqué dans cette image (je laisse Dado/Basilus nous démontrer que grâce au filtre "placage de motif", on peut prouver que ce photomontage dissimule et recèle nonobstat un photogramme de Staline au chevet de sa vieille mère en 1942, qui sera d’ailleurs détourné plus tard par Dali) et on serait tenté de barbie-fier l’opiniâtre auditoire sur les sempiternelles ficelles (plutôt des câbles) de l’imaginaire sexuel que titillent les publicitaires pour nous attirer dans leurs filets. "Euphoria est un parfum oriental envoûtant où l’orchidée rehaussée de notes fruitées exotiques, fait écho au sillage riche et crémeux. Une promesse sensuelle qui révèle la beauté mystérieuse de la femme." A part la promesse sensuelle d’amour inconditionnel (à condition qu’on achète le parfum, quand même), qui ne nous avait pas échappé, sur ce coup-là le texte est quand même le parent pauvre de l’image. Et si ça se trouve en plus ça sent bon, ce truc.
Rien que pour récupérer l’image, je suis tombé sur un forum de malades idôlatres des publicités de parfum qui se les échangent comme des images pieuses.
Heu…certes, je suis mal placé pour leur jeter l’Abbé Pierre. Ensuite j’ai songé à mes camarades, ceux qui errent en liberté préventive du pornobezness comme ceux qui purgent leur peine en l’alourdissant encore devant la maîtresse à tête carrée : Si Dieu se manifeste à toi sous la forme de l’Image de La Femme, où puiseras-tu la force d’éviter la crucifixion de son regard ?
Et pourtant, comme le disait Flo, il est clair qu’ici plus qu’ailleurs, on absolutise les créatures (fascination), on oublie Dieu, et le résultat, c’est la colère, car la créature est vide en soi, même si, d’une certaine manière, Dieu ne réside pas en dehors d’elle. Adorer l’apparence à la place de l’absolu est une erreur, mais croire que l’absolu réside en-dehors de l’apparence est aussi une erreur.

Commentaires
  1. >> Je laisse Dado/Basilus nous démontrer que grâce au filtre “placage de motif”, on peut prouver que ce photomontage dissimule et recèle nonobstant un photogramme de Staline au chevet de sa vieille mère…

    Chouette, je vais me coller tout de suite à la résolution de ce problème! :) ))

    >> on oublie Dieu, et le résultat, c’est la colère, car la créature est vide en soi, même si, d’une certaine manière, Dieu ne réside pas en dehors d’elle.

    Je ne sais pas comment tu dégottes ces citations de Flo, mais quand je les lis sur ton blog, je ne reconnais plus le style de Flo, j’ai l’impression que c’est un photogramme de Saint Jean de la Croix au chevet de Sainte Thérèse d’Avila. Tu les retouches sous Photoshop ? O_o

  2. et bien je suis arrivé au hasard sur ton blog. je venais juste de taper “publicité euphoria créateur calvin klein”
    et oui lol je cherchais le créateur de cette pub (que je n ai toujours pas trouver lol)
    enfin bon j a lu ton article et tu ma bien aider.
    je te raconte ma vie mais bon faut que je la raconte a quelqu un… on nous a demander de faire un série de 15 croquis sur des pub et donc voila j ai troette pub qui ma bien boté et grace a toi et a un autre blog jai mon analyse presque fini… merci bcp!!!!!
    kiss

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire