mercredi 19 avril 2017

Une prière pour Jean-Luc

Je suis bien bête d'avoir acheté un téléphone pas smart, je suis obligé de recopier à la main cet échange de sms avec Louis Julien Poignard, le Président du GRRR (Groupe de Réalité Réelle Ratée)
qui s'est déroulé pendant ma semaine de vacances dans le Morbihan au lieu de me les envoyer par mail.

8/04/2017 11:57
JW : Regarde ce q’on voit de la fenêtre de la location qu’elle a trouvé ma femme sur le bon coin !



8/04/2017 17:28
LJP : Ah laa la m’en parle pas ! Je suis à la dérive depuis une semaine ! Enfin j’ai réussi à démonter l’objet, à le poncer, à le protéger contre la rouille, j’ai trouvé quelqu’un qui va me fabriquer un axe et des guides latéraux, j’ai repeint la bête, reste plus qu’à la remonter. D’après un spécialiste, la dérive devrait survivre à mon bateau, et peut-être même à moi.

9/04/2017 11:57
JW : Comme je n’ai pas internet, j’ai relu ton hymne à la dérive, fascinant. Pas grand-monde ne sort du port ce matin, la course de l’edhec s’est achevée hier soir dans une orgie de techno et d’étudiants saouls dont je m’étonne qu’on n’en ait repêché aucun depuis le ponton. Mes ambitions de la semaine témoignent de la constance de mes velléités : arrêter le jogging et reprendre des crêpes. Je lis Pukhtu sur l’iPad, et me passe très bien de mes amis imaginaires sur internet.

9/04/2017 17:43
LJP : J’étais devant un autre port. Celui de Marseille, que la sardine Mélenchon a bouché. Une foule immense, du fond de la Canebière jusqu’au quai de Rive-Neuve. Impressionnant. Et puis, le discours. Pas banal. Imposer une vraie minute de silence, épaisse et profonde, à cette assemblée euphorique et bruyante en hommage aux 30 milles migrants disparus en Méditerranée, c’est fort. Un discours exigeant, avec des références à l’Antiquité, à l’Histoire, à la géopolitique, à la philosophie. L’inverse de la démagogie. Des prises de position à risque sur les conflits syrien, palestinien, en Crimée, l’apologie de la diplomatie plutôt que de la guerre. Cette fois, malgré la méfiance que j’ai pour le bonhomme, je crois que j’ai trouvé mon candidat. Le seul qui ait vraiment une stature d’homme d’Etat. Et tant pis pour la dérive.

9/04/2017 18:41
JW : t’en profites k g pa internet. sébien. fétoiplézir. jusqu’à la semaine dernière j’étais hamoniste, depuis son débat avec valls avant la primaire socialiste, entendu par mégarde en attendant les filles à leur cours de zumba. Du coup je suis carrément allé voter à la primaire, c’est bien la premiere fois que mon candidat est élu ! Et le blog de JP Filiu m’avait convaincu k jean-luc m. n’avait pas le q trè propr sur la syrie. maintenant k j me sui persuadé k je serai macronioniste au 2eme tour, je ne réponds plus de rien au premier. je vais peut-être voter fn pour dégager fillon, comme à la pétanque marseillaise, congue. et je me tiens loin des meetings, pour pas me faire sucer ou pire, dévorer vivant par leurs égrégores. Je me souviens d’un grand-oncle qui me disait qu’il avait vu De Gaulle en 52 à Libourne, qu’il avait été tellement subjugué qu’il mourrait gaulliste, et il a tenu parole. 

10/04/2017 14:32
LJP : Je me méfie de la politique considérée comme un jeu de billard à trois bandes. Voter pour le pire afin de dégager le mauvais pour faire de la place au moins pire, ça a donné un plébiscite chiraquien. Depuis, je vote pour celui qui présente un projet qui me plait. Il y en a pas ? Ca fait rien, je vote pas. Cette fois, il y en a un au premier tour. Je vote pour lui et on verra bien la suite. Si ça se trouve, je transformerai le deuxième tour en rond dans l’eau.

11/04/2017 09:17
JW : Pour ce que tu nommes le plébiscite chiraquien, j’avais voté mélenchon au 1er en étant persuadé de voter jospin au 2eme tour. depuis, j’ai perdu le gout du billard puisque les 3 bandes ne furent pas celles escomptées. Considère mes piques comme le programme méthadone du wififree, le contraire du free wifi, car je ne suis pas parvenu à pirater le réseau de la capitainerie. Sans parler de la sieste d’une heure après une marche de 3km 900, c’est donc ça vieillir ? ce qui fait ricaner ma femme, mélenchonienne dans l’ame mais qui l’ignore encore. Et maintenant je vais aller m’ouvrir la main en ouvrant des huitres, ça sentira vraiment les vacances. demain on fait le tour du golfe en promène-couillons. Sans dérive, point de chalut ! comme disent les homards croisés sur le marché du port.

18/04/2017 17:43 
JW : dimanche j’irai donc voter jean-luc en sachant qu’il ne sera pas élu.
Mais s’il fallait voter en pensant que nos candidats seraient élus, quelle responsabilité énorme !
j’ai vu ta moto à l’ile d’ars, il faudra retravailler sur l’horaire des marées avant de la laisser au parking.



18/04/2017 23:05 
LJP : Tu as raison, Mélenchon ne sera pas élu et c’est heureux ! Je serais contraint de réviser mon jugement sur mes semblables, sur la démocratie, sur la réalité réelle qui s’en trouverait beaucoup moins ratée. T’imagines la dépression de Louis-Julien Poignard ! Voilà que la France retrouve sa vocation universaliste, qu’elle étend sa frontière vers l’est jusqu’au Brésil et vers le sud, aux confins de ces pays d'Afrique qui ont le français en partage. Voilà que le vote devient utile et se met à influer sur le destin des peuples, voilà qu’on retrouve un sens à l’avenir et que la solidarité prend sa revanche sur la compétition !  Quelle pitié...  Mais il y a peu de risques.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire