mercredi 12 février 2014

Méditations

Lundi, Fred Mitterand avait invité Francois Cheng à propos de son livre «Cinq méditations sur la mort - autrement dit sur la vie» aux éditions Albin Michel…

http://www.franceinter.fr/emission-jour-de-fred-francois-cheng-medite-sur-la-vie


A la fin de l’émission, Fred a cité Etty Hillesum, et c’est toujours salubre de l’entendre :
« En disant: ‘J’ai réglé mes comptes avec la vie”, je veux dire : l’éventualité de la mort est intégrée à ma vie; regarder la mort en face et accepter cette mort, cet anéantissement, toute forme d’anéantissement, comme partie intégrante de la vie, c’est élargir cette vie. A l’inverse, sacrifier dès maintenant à la mort un morceau de cette vie, par peur de la mort et refus de l’accepter, c’est le meilleur moyen pour le plus grand nombre, parce qu’on en a peur et qu’on ne l’accepte pas, de ne garder qu’un pauvre petit bout de vie mutilée, méritant à peine le nom de vie. Cela peut paraître presque paradoxal : en excluant la mort de sa vie on se prive d’une vie complète, et en l’y accueillant on élargit et on enrichit sa vie. »

Etty Hillesum, Journal, Jeudi 17 septembre 1942



Aucun commentaire:

Publier un commentaire